Amsterdam Tourist Guide Guide du tourisme à Amsterdam Toeristische gids van Amsterdam

Amsterdam


 


Amsterdam

 

La fondation de la ville est relativement récente - les premiers documents officiels portant le nom d’Amsterdam datent de la fin du 13ème siècle. Le site aurait été occupé dès le 10ème siècle, mais c’est la construction de la digue sur la rivière Amstel qui marque la fondation officielle de la ville. Simple village de pêcheurs à l’origine, le petit bourg prospéra rapidement grâce à une exemption de taxes en 1275 et obtint droit de cité en 1300.
Amsterdam devint rapidement le centre commercial le plus important du pays grâce aux échanges avec les villes de la ligue hanséatique au 14e siècle. Les canaux que l’on peut encore admirer dans le centre médiéval datent de la fin du 14e siècle. Les maisons en bois prévalaient à l'époque mais les grands incendies de 1421 et 1452 causèrent des dommages importants au centre-ville et de nouvelles lois imposèrent que les maisons soient construites en pierres et en briques. Le 16ème siècle fut marqué par de grands bouleversements politiques et religieux, lorsque Charles Ier des Habsbourg céda les Pays-Bas à son fils catholique, Philippe II d’Espagne en 1555, ce qui déclencha une révolte et la guerre de 80 ans contre l'intolérance et les persécutions espagnoles. Bien qu’ayant pris parti pour l’Espagne au début du conflit, Amsterdam se rallia à la cause néerlandaise le 26 mai 1578, date symbolique qui marque la prise du pouvoir par les calvinistes, et la ville apporta son soutien à Guillaume d'Orange. Avec la fin de la guerre, les Pays-Bas recouvrèrent leur indépendance et le pays devint un havre de tolérance religieuse où catholiques, protestants, huguenots et juifs, dont beaucoup avaient fui les persécutions religieuses en Europe, cohabitaient pacifiquement. La ville atteint son apogée au 17ème siècle, l’Age d'Or d’Amsterdam, grâce à de nouvelles opportunités pour le commerce avec les Amériques, l'Indonésie, le Brésil et l'Inde : les marchands d'Amsterdam détenaient la plus grande part des capitaux dans la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales et la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales et leurs conquêtes permirent aux Pays-Bas d’acquérir un empire colonial important. La ville connut une expansion considérable au cours de cette période qui vit la construction d’un grand nombre de monuments historiques, tels que le Palais Royal sur la Place du Dam et les élégantes maisons de marchands le long des canaux. L'ouverture du Canal de Suez accrut encore sa prospérité: le commerce avec l'Indonésie s’intensifia, les premiers diamants arrivèrent à Amsterdam et la ville devint au 18e siècle la première capitale financière au niveau international.
L’arrivée d’un grand nombre d'immigrants au cours de cette période donna à Amsterdam la riche diversité ethnique et la réputation de tolérance dont elle jouit encore aujourd'hui.
Vers la fin du 18e siècle, les guerres de la République néerlandaise avec le Royaume-Uni et les guerres napoléoniennes mirent fin à cette ère de prospérité, mais sa bonne fortune reprit en 1815 avec la création du Royaume des Pays-Bas. À la fin du 19e siècle, Amsterdam connut un renouveau économique grâce à la révolution industrielle et la construction de deux canaux donnant à Amsterdam un lien direct vers le Rhin et la mer du Nord. La population de la ville augmenta de façon spectaculaire et de nouveaux musées ainsi que la Gare Centrale d'Amsterdam furent construits pour célébrer ce deuxième Age d’Or.
Neutres pendant la Première Guerre Mondiale et largement épargnés, les Pays-Bas furent durement éprouvés sous l'occupation nazie en 1940-1945. De nombreux membres de la communauté juive, dont la moitié vivait à Amsterdam, furent déportés et victimes de l'Holocauste, dont la jeune Anne Frank et sa famille, symboles de cette période noire de l’histoire néerlandaise.

La période d’après-guerre fut marquée par la construction de nouvelles banlieues et de parcs publics et une amélioration des conditions de logement. Une ligne de métro entre le nouveau quartier de Bijlmer et le centre-ville commença à fonctionner en 1977, mais les plans de démolition de l'ancien quartier juif firent l’objet de vives protestations et une grande partie du centre-ville est maintenant zone protégée. Dans les années 1970, la politique libérale d’Amsterdam en matière de drogues douces en fit la destination privilégiée pour des générations de hippies et de jeunes, et même si cette attitude libérale suscite bien des débats depuis quelques temps, parmi les politiciens et la population locale, la ville continue d’attirer bon nombre de touristes cannabiques. Cette longue tradition d'Amsterdam pour la tolérance a été mise à l’épreuve au cours de ces dernières années, d'abord par l'assassinat du cinéaste néerlandais Theo Van Gogh et certaines actions de groupes néo-nazis, mais ces évènements ont finalement renforcé son opposition à toute forme d'intolérance et Amsterdam reste fière de la diversité de sa population et résolument ouverte à tous et à tout.

 

retour en haut de page

suivant  

Conditions d’utilisation de ce site: bien que tout effort ait été fait pour garantir l’exactitude des informations contenues sur ce site, Malagainformation.com ne saurait être tenu pour responsable du contenu et décharge toute responsabilité des dommages ou préjudices subis par l'utilisateur consécutifs à l'accès au serveur ou à l'utilisation des informations et des applications du site.


 
Internships Spain
    Internships Spain  


Plan de Amsterdam
 agrandir  

 

 

Introduction | Histoire d'Amsterdam | Adresses Utiles | Cartes d'Amsterdam| La Météo | Comment Se Déplacer | Monuments d'Amsterdam

Musées d'Amsterdam | Vie Nocturne à Amsterdam | A voir dans les environs d'Amsterdam| Restaurants de Amsterdam